lundi 28 mars 2016

Walhalla tome 1 et 2




Titre complet : Walhalla tome 1 : Terre d'écueils


Auteur : Nicolas Pothier
Illustrateurs : Marc Lechuga
Saga : tome 1 
Edition : Treize étrange
Genre : Bande-dessinée
  Pagination : 47 pages
Parution :  Avril 2013
Prix : 11,50 € 





Résumé : Par un beau matin d’hiver, les habitants de la petite île de Rvahr ont eu un funeste présage : l’éruption prochaine du volcan va anéantir l’île et leur offrir un aller simple pour le Walhalla, le paradis des Vikings... Tandis que la peur s’abat sur la communauté, une voix s’élève : le sage Dahmar pense que le Walhalla est en réalité une terre promise bien réelle. Il embarque à sa recherche en compagnie de deux valeureux guerriers : l’agité Rudolf et le calme Brömur. Tous trois ne tardent pas à accoster sur une terre qu’ils pensent vierge, mais qui s’avère peuplée d’hommes portant d’étranges jupes à carreaux… 

Avis : Je me suis tournée vers cette bande dessinée parce que j'aime bien les BD d'aventure avec des explorateurs marins. Je dois dire qu'ici j'ai été servie. Il y a de l'exploration, des Vikings et de l'humour. Que demander de plus ? 

Dans Walhalla nous suivons des Vikings qui habitent un petit village sur une île englacée de la mer du Nord. Un jour, le volcan se réveille et les éruptions sonnent l'heure du déménagement pour nos amis Vikings. Trois "guerriers", Brömur, Dahmar et Rudolf sont envoyés en éclaireurs pour trouver la Terre promise ensoleillée deviendra le nouveau lieu de résidence des villageois. C'est ainsi que nos trois éclaireurs partent sans le savoir à la découverte de l’Écosse. 

Si vous aimez des BD avec de l'humour, celle-ci est faite pour vous. Il y a beaucoup de jeux de mots (notamment au niveau des noms avec Toubidgard, Hariergard ou encore Jurnalduhard), des blagues un peu déguisées, des quiproquos et des personnages hilarants. J'ai trouvé l'idée de Bernard, le mouton voyageur super drôle, surtout dans le contexte écossais. J'ai bien aimé Toubidgard, le viking qui déteste le froid, Rudolf le guerrier pas très futé mais aussi Brömur, le guerrier valeureux et, Dahmar le cerveau des opérations. La relation entre Brömur et Dahmar ressemble de loin à celle que peuvent avoir Astérix et Obélix où le petit est le cerveau et le grand les muscles. 

J'ai également bien aimé les illustrations même si ce ne sont pas les plus belles que j'ai vues mais, j'aime bien les tons verts et bleus utilisés. Même si ce n'est qu'une bande-dessiné, il y a une intrigue intéressante et une fin à rebondissements


Maintenant, passons au tome 2 et sans spoilers


 


 Titre complet : Walhalla tome 2 : Du côté de Sherwood


Auteur : Nicolas Pothier
Illustrateurs : Marc Lechuga
Saga : tome 2 
Edition : Treize étrange
Genre : Bande-dessinée
  Pagination : 48 pages
Parution :  Octobre 2015
Prix : 11,50 € 





Résumé : Après leurs aventures mouvementées chez les Scotts, le sage Dahmar, le puissant Brömur et le fougueux Rüdolf sont toujours en quête d’une terre d’accueil  – si possible au chaud et au soleil – pour leur village menacé d’extinction. Séparés à l’issue d’une violente tempête, nos 3 héros débarquent sur les côtes anglaises. Ici, alors que le roi Richard Cœur de Lion est parti se dorer la pilule en Terre sainte, on parlemente sur le statut de la monarchie. D’un côté, il y a Robin de Loxley et ses compagnons royalistes jusqu’au bout des ongles, et de l’autre un Prince Jean qui veut instaurer une toute nouvelle forme de république, dont lady Marianne serait l’emblème. Et, au milieu de ce joyeux foutoir, une bande de Vikings un peu largués que tout le monde prend pour des espions français !

Avis : Pour ce tome 2, nous retrouvons toujours nos trois éclaireurs vikings en quête d'une Terre promise. Cette fois, ils se redent en Angleterre, dans la Forêt de Sherwood et se retrouvent au cœur d'une lutte électorale opposant Robin des bois et le Prince Jean

J'ai beaucoup aimé découvrir les nouveaux personnages que sont Robin des Bois et le Prince Jean. J'ai adoré la version qu'à fait l'auteur de ces personnages mythiques. En effet, Robin n'est pas aussi irréprochable qu'on pourrait le croire et Jean peut être moins tordu que d'habitude. J'ai également bien aimé retrouver les personnages du tome 1 qui sont toujours aussi déjantés et drôles.  Ils arrivent une fois de plus à se mettre dans des situations cocasses qui ne peuvent que séduire les lecteurs.

L'écriture est toujours pleine de piquants et de blagues déguisées et les illustrations ont gardé les coloris que j'avais appréciés dans le tome 1. Je suis contente que ce côté-là soit resté inchangé.

En revanche, ce qui m'a (très) légèrement gêné, ce sont les confusions historiques qui sont présentes dans ce tome. En effet, ayant des études d'histoire et géographie, cela m'a directement sauté aux yeux. L'histoire se déroule en 1011 et, les personnages lors des élections à Sherwood ne cessent de parler de la célèbre Révolution française qui a eu lieu pas loin de 800 ans après le déroulement de l'histoire... Nous suivons aussi le Prince Jean, plus connu sous le nom de Jean Sans Terre dans l'histoire réelle et son frère le Roi Richard Cœur de Lion qui eux, ont vécu aux environs des années 1200... Ces petites confusions n'ont en rien gâché ma lecture mais, elles ont tout de même titillé mon côté historienne. 

En conclusion, Walhalla est une très bonne série pleine d'humour que je continuerai sans aucun doute. 

Je ne suis pas trop entrée dans les détails lors de mes avis pour ne pas vous enlever le plaisir de lire ces BD. Une bande dessinée étant déjà courte, ça n'a plus d'intérêts si j'en dis trop ! 

Ma note globale : 16,5/20 
(Tome 1 : 16/20 et tome 2 : 17/20) 

"Aucune conviction ne mérite la mort de ses opposants" Walhalla tome 2 


 

mardi 22 mars 2016

Two girls and cinéma n°1 : Zootopie

 


Nom VO : Zootopia

Réalisateur : Byron Howard, Rich Moore
Durée :  1h48
Sortie : 4 mars 2016 (USA), 17 février 2016 (France)
Genre : Animation

Acteurs principaux (voix) : Ginnifer Goodwin, Shakira, Jason Bateman (VO), Marie-Eugénie Maréchal, Alexis Victor, Pascal Elbé (VF)








Synopsis : Zootopie est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopie ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque … 

Avis : Cela faisait un moment que je n'avais pas vu un Disney au cinéma et je ne regrette absolument pas d'avoir fait le déplacement pour voir Zootopie qu'il me tardait de découvrir. Zootopie est une ville où vivent les animaux en parfaite harmonie, qu'ils soient herbivores ou carnivores. Ils ont perdu leur instinct sauvage pour cohabiter et vivent tel que nous pouvons le faire. Nous allons suivre Judy Hopps, le premier lapin à vouloir devenir policier et ainsi voir comment elle va essayer d'atteindre son but. 

Comme souvent, Disney, met en scène des personnages attachants que nous sommes obligés d'apprécier. J'ai adoré tous les personnages. Ils sont tous très bien fait et ont développé une personnalité propre. 

Nos deux personnages principaux sont donc Judy Hopps, la lapine qui veut devenir policière. Elle est prête à tout pour atteindre son but. C'est un personnage vrai, qui ne lâche rien. Nick Wilde, le renard est, je pense, mon personnage préféré. Comme tous les renards, il est rusé mais, il est également très drôle (ce que j'ai le plus aimé) et il s'avère être un véritable soutient pour Judy. 


 

Dans ce dessin animé, les personnages secondaires sont aussi très bien. J'ai adoré, Benjamin Clawhauser, le léopard. C'est l'agent de police le plus drôle que j'ai eu l'occasion de voir depuis longtemps. Le chef Bogo, le buffle bien qu'il soit au début très dur avec Judy, il s'avère être un personnage plus tendre et gentil qu'il n'y parait et j'ai aimé découvrir ce second côté de sa personnalité. L'adjointe au maire Bellwether, le mouton est un peu timide et maladroite mais, elle cache bien son jeu. Monsieur Big, la musaraigne, bien qu'il n'apparaisse pas souvent m'a fait mourir de rire à chaque fois. C'est le parrain avec l'accent italien de Zootopie et il est top. Flash le paresseux est aussi très drôle grâce à sa lenteurgendaire. 

Dans ce dessin animé, derrière le ton plein d'humour et de légèreté, Disney essaye de faire passer de vrais messages. A travers Judy, on essaye de nous montrer qu'il faut croire en soi, à ses rêves et que si on s'en donne les moyens, tout est réalisable. Mais surtout, ce film sert à véhiculer un message de tolérance qui lutte contre toute forme d'amalgames. En effet, nous pouvons voir des animaux de toutes races, qu'ils soient herbivores ou carnivores vivre en parfaite harmonie. Ils ont mis leurs différences de côté et leurs préjugés pour vivre ensemble dans une bonne entente. Je trouve que c'est un message très positif pour les jeunes générations qui fait écho à tout ce qui se passe dans le monde en ce moment. Les enfants peuvent ainsi se dire que peu importe nos origines, nous sommes tous pareils, égaux et nous pouvons tous être "amis" contrairement à ce que certains pensent. Il ne faut juste pas suivre la haine qui envahit certains d'entre nous et ne pas cibler une majorité de personnes pour des actes qu'une minorité à commis.

Hormis ces messages importants, je pense que c'est le meilleur Disney que j'ai vu depuis longtemps. L'histoire est originale, bien pensée, drôle et sort du registre habituel de Disney. Sans compter que la fin est assez surprenante. Si vous ne l'avez pas encore vu, foncez voir ce dessin animé, il vaut la peine d'être découvert. 
  
Ma note : 20/20... Coup de


Dans ce contexte particulier, nous avons une pensée pour tous les belges touchés par des actes affreux ce jour. Nous pensons aussi à toutes les personnes de ce monde qui chaque jour sont victimes d'actes cruels, barbares et profondément injustes. Mais, il ne faut pas oublier que le monde ne s'en sortira pas mieux si nous nous laissons envahir par la haine et les amalgames.

vendredi 18 mars 2016

Les clans Seekers





Titre VO : Seeker

Auteur : Arwen Elys Dayton
Saga : Tome 1
Edition : Robert Laffont
Genre : Jeunesse, Science-fiction, Aventure
Pagination : 476 pages
Parution : novembre 2015
Prix : 18,90








Résumé : Lorsque Quin Kincaid aura prêté serment, elle deviendra ce pour quoi elle s'est entraînée toute sa vie : une Seeker. Dernière de son clan, elle se doit de perpétuer la légende. Une fois initiée, Quin pourra se battre aux côtés de ses deux plus proches compagnons, Shinobu et John, pour défendre le pauvre et l'opprimé. Ensemble, ils porteront la lumière au coeur des ténèbres.
Mais au cours de la nuit tant attendue de l'initiation, tout bascule. Les masques tombent et Quin découvre qu'elle a été élevée dans le mensonge. Ni sa mission, ni sa famille, ni même ses amis ne sont ce qu'elle croyait. Il est trop tard pour faire marche arrière...

Avis : Dès sa sortie, j'ai rapidement été tentée par ce livre. L'histoire avait l'air sympathique et sa couverture m'avait tapé dans l’œil. Cette couverture gaélique m'a rappelé immédiatement l’Écosse avec ces béliers, l'épée, le paysage et j'étais très emballée par ce voyage. Ainsi, je n'ai pas pu résister à ce livre lorsqu'il est arrivé à la médiathèque. 

Au cours de l'histoire, nous suivons Quin, John  et Shinobu, trois adolescents qui se préparent depuis dix ans pour l'épreuve qui les fera rentrer dans le cercle très fermé des Seekers, les protecteurs de l'univers contre les criminels. Mais, tout ce ne se passe pas comme prévu et ils décident de faire tout ce qu'ils peuvent pour accomplir leur "vraie" destinée. 

Cette lecture comporte des points négatifs et des points positifs. Tout n'est pas parfait mais dans l'ensemble, j'ai bien aimé ma lecture. J'aime les livres avec de cours chapitres. C'est plus pratique pour interrompre sa lecture et ça la dynamise. Dans ce livre, les chapitres sont courts (20 pages maximum) et j'ai apprécié. Ce qui était encore mieux, c'est qu'ils sont dédiés tour à tour à chacun des quatre personnages principaux que sont Quin, John,  Shinobu et Maud. Grâce à ce découpage, nous avons le point de vue de chaque personnage sur l'action et nous pouvons ainsi mieux comprendre certains évènements. Le livre est également divisé en trois parties. J'ai vraiment adoré la première et la troisième partie mais, je n'ai pas trop accroché à la deuxième partie qui était trop longue et trop étrange à mon goût. Durant cette partie, les personnages ont connu une évolution qui m'a fortement déplu et gêné. Attention (petit) spoil "Shinobu qui était un garçon adorable se transforme en gros drogué, qui se moque de tout le monde. Quant à Quin qui était une bonne guerrière devient une vraie sainte-nitouche, très chiante..." Je ne sais pas ce qu'a essayé de faire l'auteure mais je n'ai pas aimé. Heureusement, dans la troisième partie, les personnages retrouvent le caractère qu'ils avaient dans la première. 

Globalement (si on enlève l'incident de la deuxième partie), j'ai bien aimé les personnages. Ils sont plutôt attachants, surtout Maud et Shinobu qui ont de bonnes valeurs et on traversé des épreuves difficiles. J'ai trouvé que Quin manquait de caractère. C'est un peu une girouette qui ne sait pas quoi faire, ni envers qui être loyale et qui change d'avis comme de chemise. En revanche, je n'ai pas aimé John, enfin son évolution. Au début du roman, c'est un personnage fort, qui ne se laisse pas faire et très agréable et à la fin, il est totalement métamorphosé. Ca devient un homme assoiffé de pouvoir, de vengeance et un lâche. Nos personnages ont entre 15 et 17 ans lors de l'histoire et ils traversent le monde tout seuls, leurs parents se moquent de ce qu'ils font. Ils ont même des emplois comme les adultes. Par exemple, Quin devient "infirmière" à 17 ans et tout le monde trouve ça normal... J'ai trouvé ça un peu gros.   

J'ai beaucoup aimé l'univers créé par l'auteure même s'il n'a rien de magique. J'ai trouvé sympa le fait que les personnages puissent voyager à travers l'espace temps. En revanche, ne pas savoir l'époque à laquelle se déroule l'histoire m'a légèrement gêné même si ce doit être dans un monde futuriste pas très éloigné du notre.

J'ai beaucoup aimé ce livre (même si ma chronique parait plutôt négative), pour vous dire, l'histoire m'a obsédée pendant des jours après ma lecture. J'ai eu un petit coup de cœur pour Shinobu qui se révèle être un personnage extraordinaire. Ce livre est de bon augure pour la suite que j'ai hâte de lire. Apparemment, une adaptation cinématographique est prévue et j'ai bien envie de voir ce que ça donne. Ce livre aurait pu être un coup de cœur si cette deuxième partie n'avait pas été aussi décevante... Dommage.  

Ma note : 15/20

"Au tout début, il y eu le bourdonnement de l'univers."

"Quand une personne qu'on aime nous est enlevée, on prend conscience de ce qui est vraiment essentiel." John 

"Je suis plutôt un fantôme qui attend de vivre." Quin   


Vous voulez un avis en plus ? N'hésitez pas à aller voir l'avis de nos partenaires Mes petites lectures en plusieurs vies.  

lundi 14 mars 2016

On My Wishlist #2

Bonjour tout le monde,

Aujourd'hui nous nous retrouvons pour le deuxième On My Wishlist du blog. Le principe de cet article est de vous faire découvrir des livres que nous avons très envie de lire mais que nous n'avons pas encore en notre possession.


 Aurélie 

 Renée Ahdieh, Captive, tome 1 : Les nuits de Shéhérazade, Hachette, 2015, 448 pages
 
Résumé : Même consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu’elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l’une de ses récentes épousées. Pour cela, elle doit d’abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l’exécution. À l’extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n’oublie pas qu’elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c’est sans compter l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid…
 
Pourquoi je veux le lire : Vous l'aurez compris (ou pas ahah) mais j'ADORE les réécritures de contes. Ici Renée Ahdieh nous offre une réécriture des contes des Mille et une nuits. L'ambiance orientale m'attire beaucoup et j'ai très envie de découvrir  quelles sont les motivations du calife. 

Laure 


Malala Yousafzai, Moi Malala, Le Livre de Poche, 2016, 268 pages

Résumé : Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie.
Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.

Moi, Malala est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme ; d’un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir.

Pourquoi je veux le lire : J'ai très envie de livre ce livre parce que j'admire beaucoup le parcours de Malala. J'aimerais découvrir comment cette jeune pakistanaise est devenu Prix Nobel de la paix. Je trouve que Malala est une héroïne des temps modernes, elle montre l'exemple à toutes les jeunes femmes opprimées de ce monde. J'aimerais donc à travers ce livre avoir  une source d'inspiration et découvrir son courage.  


Et vous, quels sont les livres de votre wishlist qui vous tentent le plus ? 

vendredi 11 mars 2016

Décroche-moi la lune






 Titre VO : The moon and more

Auteur : Sarah Dessen
Edition : Pocket Jeunesse
Genre : Jeunesse, Romance
Pagination : 479 pages
Parution : Avril 2014
Prix : 18,20







Résumé : Emaline a le petit ami idéal. Luke est beau, gentil et drôle, et ils se connaissent depuis toujours. Mais l'été qui précède l'entrée à l'université, Théo arrive en ville. Ambitieux, cool, New-yorkais, sa présence chamboule le cœur d'Emaline... Surtout que Théo et le père de la jeune fille lui conseillent de partir étudier dans une université prestigieuse. Face à toutes ces promesses d'avenir, Emaline parviendra-t-elle à faire le bon choix ?

Avis : On m'avait dit beaucoup de bien de Sarah Dessen donc, j'avais vraiment très envie de découvrir par moi-même la plume de cette auteure, même si je n'avais pas d'attentes particulières envers ce livre. Avec Décroche-moi la lune, Sarah Dessen nous offre une romance estivale dans laquelle nous suivons Emaline l'été précédant sa première rentrée à l'université. La jeune fille habite à Colby, une station balnéaire américaine et rêve pour son dernier été dans sa ville natale de casser sa routine. C'est alors qu'elle tombe sous le charme de Théo, un jeune new-yorkais passionné d'art, fraichement débarqué à Colby. 

J'ai trouvé que globalement, les personnages étaient un peu fades. Ils n'ont pas vraiment développé des personnalités propres, il leur manquait un peu de caractère. Emaline, notre personnage principal est un peu une girouette, elle ne sait pas ce qu'elle veut, qui elle aime, et se laisse beaucoup trop faire. Je n'ai pas trop accroché avec elle. Mais personnages préférés étaient Benji, le petit frère d'Emaline et Morris, le meilleur ami de notre protagoniste. Benji est un petit garçon de 10 ans vraiment très touchant qui est souvent seul et se sans délaissé par ses parents. Il m'a beaucoup ému parce que ce n'est pas normal de voir un garçon de son âge aussi triste. Morris quant à lui est le genre de personnage que j'adore. Il est drôle, il ne se prend pas la tête. Même si la majorité des personnages m'ont laissé indifférente, certains m'ont au contraire très agacée. C'est le cas des deux new-yorkais Ivy et Théo qui sont vraiment imbus de leur personne, égoïstes et se pensent supérieurs aux autres... Ils m'ont donc vraiment agacée. 

Sarah Dessen a malgré tout une belle plume, fluide, simple et très claire. Elle réussit à nous décrire avec justesse le passage à l'âge adulte, les émotions que peuvent ressentir les adolescents lors cette période de la vie parfois délicate. Elle nous montre aussi la "quête de soi" que doivent accomplir les jeunes adultes pour trouver leur propre personnalité. Tout ça est très bien décrit dans ce roman. 

Sinon, j'ai trouvé que l'histoire n'avait pas beaucoup d'intérêt puisqu'en réalité, il n'y a pas d'histoire. Tout était très plat car tout le long du roman, nous suivons Emaline au quotidien. Nous la suivons lorsqu'elle travaille au camping familial, lorsqu'elle sort avec ses amis, sa famille... A part cela, il ne se passe rien, il n'y a pas la moindre action dans ce livre ni même le moindre rebondissement parce qu'on connait la fin dès le début.

Vous l'aurez peut être compris mais ma première découverte de Sarah Dessen ne fût pas une très grande réussite. Je n'ai pas trop accroché à l'histoire, les personnages ne m'ont pas plus intéressé que ça. Enfin bon, je ne garderais pas un souvenir impérissable de cette lecture. 



Ma note : 13/20 

"J'irai te décrocher la lune et les étoiles."

"Il y a certains événements dans la vie qu'on ne peut pas rattraper. C'est impossible de revenir en arrière, de recommencer à zéro. Par conséquent, il faut lâcher prise et tourner la page, arrêter d'attendre et d'espérer pour rien." Emaline

"On veut toujours faire de son mieux pour ceux qu'on aime, même si ça fait mal. C'est peut-être cela aimer." Emaline